l’essentiel Cette société doit 9370 € au propriétaire des chambres d’hôtes de la rue Crozals.

La plateforme de réservation en ligne, la célèbre booking.com, leur doit la somme de 9 370 €. Cette société n’a pas réglé à la Maison vintage, qui propose cinq chambres d’hôtes, rue Crozals, dans le centre de Carcassonne, ce qu’elle leur doit du mois d’août 2021. 9 370 € donc, soit 80 % de leur chiffre d’affaires du mois d’août. Cette somme devait leur être versée le 15 septembre, puisque la Maison vintage a opté pour la mensualisation des paiements.

“C’est le contrat, le mois d’août devait nous être payé en septembre. Le 15, comme chaque mois”, explique le propriétaire des lieux Denis Tourrès. Depuis lors, rien. Pourtant le patron de la Maison vintage joint ou tente de joindre deux à trois fois par semaine la société Booking. Ses plateformes de Nice ou Paris et quand ça ne répond pas, celle d’Amsterdam. Toujours la même réponse : “Désolé, cela va s’arranger.”

Le problème est justement que la situation ne se débloque pas. Devant nous, ce mardi 2 novembre, Denis Tourrès appelle Booking et tombe sur leur site néerlandais : “Nous sommes désolés Monsieur. Une demande a été envoyée au service financier. Il y a peut-être un problème dans le système. Normalement, ça ne devrait pas tarder.” Réponse de Denis Tourrès : “Vos collègues m’ont tous dit la même chose…”

L’opérateur continue de se confondre en excuses, mais la conversation n’avance pas. “Bon courage”, finit par lâcher le salarié de Booking. “C’est tout le temps la même chose, le même discours. J’en suis à 20 appels depuis septembre. Une fois, il y a même un opérateur qui m’a fait comprendre que je l’ennuyais.” A Carcassonne, en août, un autre gîte a dû faire face à un retard de paiement, mais au final, la plateforme l’a réglé.

“Une fois, on me dit qu’il y a eu un bug chez Booking au mois d’août, une autre fois, on me répond que c’est bizarre… Je ne sais pas moi.” La Maison vintage est partenaire de Booking depuis son ouverture en 2017. “Nous étions contents, on sortait du Covid, et après un mois de juillet assez calme, on était reparti plein pot en août…”

Si la plateforme de réservation en ligne n’a pas réglé le mois d’août, elle a en revanche payé septembre, à Denis Tourrès, avec dix jours d’avance. Le propriétaire s’apprête maintenant a adressé un courrier recommandé à Booking. “Bon, mon banquier nous fait confiance d’accord, mais cela provoque un sacré trou dans la trésorerie. Et moi, je paie mes fournisseurs tous les mois. Bref, je considère désormais que cette situation est vraiment grotesque”, s’agace le propriétaire. Dans l’espoir que la plateforme se soumette au contrat qui lie les deux parties et lui verse ses 9 370 €.

Booking prélève 18 % sur chaque réservation et 1 % de frais de gestion.

La société Booking a fait savoir à L’Indépendant, mardi soir, qu’elle avait bien pris connaissance de la demande de la Maison Vintage à Carcassonne : “Notre but est de trouver une solution le plus rapidement possible”, commente-t-elle.

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original

Carcassonne : un propriétaire de chambres d’hôtes attend toujours 9370 € de Booking.com – LaDepeche.fr

Laisser un commentaire