Louis de Raguenel 12h53, le 07 décembre 2021, modifié à 16h03, le 07 décembre 2021

Selon un sondage Ifop-Fiducial pour LCI et Le Figaro diffusé lundi, la candidate LR Valérie Pécresse fait jeu égal avec Marine Le Pen pour l’élection présidentielle de 2022, avec 17% d’intentions de vote. Une hausse de 7 points depuis octobre pour la présidente d’Ile-de-France, dans une bonne dynamique à cinq mois de l’élection.

ANALYSE

Emmanuel Macron arriverait largement en tête au premier tour si l’élection présidentielle avait lieu dimanche et, derrière le chef de l’Etat, Marine Le Pen et Valérie Pécresse seraient au coude-à-coude, selon un sondage Ifop-Fiducial pour LCI et Le Figaro diffusé lundi. Avec 25% d’intentions de vote, le chef de l’Etat qui ne s’est pas encore déclaré candidat à sa réélection, devance largement ses challengers. Mais la néo-candidate LR Valérie Pécresse fait jeu égal avec Marine Le Pen(RN), avec pour chacune d’entre elles, 17% des intentions.

Désignée candidate de LR samedi, l’actuelle présidente de la région Ile-de-France dope ses scores par rapport aux sondages réalisés en novembre (+3) et octobre (+7). Une hausse de 7 points dans les sondages, c’est non négligeable, et même rare. On peut donc parler d’un vrai effet depuis sa désignation comme candidate des Républicains pour la présidentielle. Un constat très important pour Valérie Pécresse, car en politique il est fondamental d’avoir une dynamique : cela montre que ce qu’on dit ou ce qu’on fait a un impact. Et ce même si l’élection présidentielle a lieu dans 5 mois.

Ne pas perdre l’aile droite des Républicains

Pour autant, cette dynamique ne signifie pas que c’est gagné d’avance pour la présidente d’Ile-de-France. Lundi, après une maladresse laissant entendre qu’elle ne reprendrait pas de propositions du programme d’Eric Ciotti, Valérie Pécresse est allée chez le député des Alpes-Maritimes avec un message : son ancien concurrent aura une place particulière dans son équipe de campagne. En clair, elle l’a compris et l’a expliqué, elle doit désormais composer avec lui.

Tout l’enjeu à partir de maintenant pour Valérie Pécresse est avant tout de ne pas perdre l’aile droite des Républicains incarnée par Eric Ciotti, voire même de la renforcer grâce à lui. Et ce avant d’essayer ensuite d’aller chercher avec les dents les électeurs de droite partis chez le chef de l’Etat.

D’autant que l’électorat de droite est très liquide en ce moment. Emmanuel Macron cherche en effet à mordre les Républicains, Eric Zemmour veut récupérer les déçus de Marine Le Pen et l’électorat d’Eric Ciotti et la candidate du RN veut quant à elle le vote populaire et celui d’Eric Ciotti. Ou l’incarnation des sables mouvants de la vie politique.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Comment expliquer la bonne dynamique de Valérie Pécresse dans les sondages ? – Europe1
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire