Dans l’Oregon (Etats-Unis), les propriétaires louant un logement sur AirBnb ne pourront plus, à partir du 31 janvier, voir les prénoms des utilisateurs demandant à réserver un séjour, a annoncé l’entreprise américaine le 22 décembre. Cette mesure vise à lutter contre les discriminations et à empêcher les propriétaires de refuser une réservation sur la base de l’origine supposée d’un utilisateur. Lorsqu’elle entrera en vigueur, les hôtes Airbnb ne verront, lors de demandes de réservations, que les initiales de l’utilisateur, et ne découvriront le prénom complet qu’après avoir validé la transaction.

Ce changement de politique, circonscrit à cet Etat des Etats-Unis, résulte d’une action de groupe en justice lancée en 2017 par Patricia Harrington, une femme noire estimant que l’entreprise permettait la discrimination raciale en demandant à ses utilisateurs d’afficher leur nom et leur photo pour faire une demande de réservation. Deux autres femmes noires, Carlotta Franklin et Ebony Price, avaient rejoint cette action de groupe, qui a fait l’objet d’un accord en justice en 2019. A l’époque, Airbnb avait annoncé être en train de revoir sa politique concernant le nom de ses utilisateurs.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés « Utiliser Airbnb ne protège pas des discriminations »

Une étude sur les discriminations

En 2015, une expérience réalisée par trois chercheurs de la Harvard Business School sur 6 400 annonces Airbnb aux Etats-Unis a déterminé que les utilisateurs ayant un nom à consonance afro-américaine avaient 16 % de chances de moins de voir leur réservation acceptée que ceux ayant un nom suggérant qu’ils étaient blancs. Alertée par plusieurs campagnes contre les discrimination, l’entreprise a depuis lancé un projet, Lighthouse, destiné à mesurer l’ampleur des discriminations sur sa plate-forme et réfléchir à des solutions contre le phénomène.

Trois ans plus tard, l’entreprise américaine a introduit une nouvelle mesure en décidant de masquer les photos de profil des utilisateurs faisant une demande de réservation, le propriétaire ne découvrant la photo qu’après avoir accepté la demande de séjour. Interrogée par le site américain The Verge, la porte-parole d’Airbnb, Liz DeBold Fusco, n’a pas dit si l’expérimentation menée dans l’Oregon avait vocation à être étendue à d’autres régions du globe.

Le Monde

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Dans l’Oregon, Airbnb va masquer les noms des clients pour lutter contre les discriminations – Le Monde

Laisser un commentaire