Au lieu d’acheter des objets qui ne seront utilisés qu’une seule fois, la plateforme Aliloca permet de les louer. Des béquilles aux échafaudages, l’assortiment est large.

Besoin d’un échafaudage pour des travaux à la maison ou au sein de votre entreprise? Plutôt que de l’acheter et de le laisser traîner dans le garage indéfiniment, pourquoi ne pas le louer dans un magasin près de chez vous? Voilà le concept de la jeune start-up belge Aliloca. Sur sa plateforme (www.aliloca.com), elle inventorie les adresses où louer des produits. Remorques, verres à vin ou appareils photo, on y trouve de tout. Parmi les recherches les plus populaires, le fondateur Cédric Léonard, qui travaille avec l’aide d’étudiants et de stagiaires, cite les déshumidificateurs, le matériel médical (béquilles, aérosol, et…

Besoin d’un échafaudage pour des travaux à la maison ou au sein de votre entreprise? Plutôt que de l’acheter et de le laisser traîner dans le garage indéfiniment, pourquoi ne pas le louer dans un magasin près de chez vous? Voilà le concept de la jeune start-up belge Aliloca. Sur sa plateforme (www.aliloca.com), elle inventorie les adresses où louer des produits. Remorques, verres à vin ou appareils photo, on y trouve de tout. Parmi les recherches les plus populaires, le fondateur Cédric Léonard, qui travaille avec l’aide d’étudiants et de stagiaires, cite les déshumidificateurs, le matériel médical (béquilles, aérosol, etc.) et les karchers. “Il arrive régulièrement qu’on ait besoin d’un matériel une seule fois. Dans ce cas, il est malheureusement plus facile d’acheter que de louer. On ne sait pas comment comparer des offres ou vérifier la disponibilité. Avec Aliloca, on veut tout simplifier! Il y a une motivation écologique, mais aussi économique. A quoi sert-il de stocker des équipements qu’on n’utilise pratiquement jamais?”, interroge Cédric Léonard. Après une première expérience start-up dans la location entre particuliers de chaînes à neige (www.roadtosnow.com), cet entrepreneur a décidé d’élargir l’offre et d’éviter les difficultés liées aux assurances. C’est pourquoi les propriétaires d’objets disponibles sur aliloca.com sont exclusivement des professionnels, des magasins qui proposent déjà une activité de location. Après quelques mois seulement, Aliloca référence 1.000 points de location et plus de 100.000 équipements. Plusieurs dizaines de milliers de visiteurs consultent le site chaque mois. “Attirer les consommateurs ne nous coûte pas très cher, car nous avons développé une stratégie efficace de référencement sur les moteurs de recherche”, explique Cédric Léonard. En tapant “Tondeuse location Bruxelles” par exemple, Aliloca est le premier résultat référencé. Parmi les visiteurs, 70% sont des particuliers et 30% des entreprises ou indépendants. L’entrepreneur compte sur deux sources de revenus: la publicité et les services pour les professionnels. Pour ces derniers, l’offre de base est gratuite. Le prix varie ensuite selon les besoins et la quantité d’articles à référencer. Cédric Léonard entend rendre son business rentable d’ici la fin de l’année. Pour cela, il mise, au-delà des sources de revenus précitées, sur le développement international. La start-up est en train de se lancer sur le marché français et s’intéressera ensuite aux Pays-Bas. Actuellement, les visiteurs prennent contact avec le professionnel pour les aspects pratiques (collecte, paiement, etc.). Cédric Léonard veut changer cela. Il rêve de permettre la location complète sur la plateforme, comme on réserve un hôtel sur Booking.com, c’est-à-dire en un clic. “Le défi est de synchroniser l’agenda des professionnels pour que l’on sache en temps réel si tel sac de randonnée ou tel château gonflable est disponible.” Si cela a été possible pour les hôtels, il ne voit pas pourquoi, à terme, ça ne le serait pas pour les équipements en tout genre.

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original

Le futur Booking.com des objets? – Trends-Tendances

Laisser un commentaire