« J’étais là sans vraiment l’être. » Comme d’autres, Yanis Lenne a dû attendre que quelques-unes des légendes de l’équipe de France tirent leur révérence après les Jeux olympiques de Tokyo l’été dernier pour disputer sa première compétition sous le maillot bleu.

Depuis sa première cape en novembre 2016 et jusqu’à cet Euro en Hongrie, l’ailier droit alsacien était au mieux intermittent (19 sélections), au pire spectateur, comme lors des Mondiaux 2017 et 2021 , vécus en tribune comme remplaçant.

« Je savais que j’allais avoir ma chance »

Mais avec la retraite internationale de Luc Abalo (triple champion olympique, triple champion du monde et triple champion d’Europe), son horizon s’est enfin dégagé. « Je savais que j’allais avoir ma chance », souffle…

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Handball. Yanis Lenne a pris goût au gratin – DNA – Dernières Nouvelles d’Alsace
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire