Le premier ministre François Legault a présenté mardi après-midi son calendrier de déconfinement. Le plan prévoit entre autres que les hôtels pourront rouvrir leurs salles de réunion à 50 % de leur capacité à compter du 21 février, pour un maximum de 500 personnes.

Quelques semaines plus tard, soit à partir du 14 mars, les salles pourront rouvrir à 100 % de leur capacité d’accueil. Il en va de même pour les salles des amphithéâtres tels que le Centre Bell et le Centre Vidéotron.

Luc Boileau (flou, à gauche), François Legault avec un léger sourire au centre et Christian Dubé (flou, à droite), à la table de la conférence de presse.

L’industrie hôtelière avait de grandes attentes par rapport au calendrier de déconfinement du premier ministre François Legault (au centre).

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Ces assouplissements pavent la voie à une reprise des événements corporatifs et d’affaires, principale source de revenus du secteur hôtelier.

Reprise graduelle

<q data-attributes="{"lang":{"value":"fr","label":"Français"},"value":{"html":"C'est certain que la perspective de reprise de nos affaires graduelles à partir du 21février dans notre cas, c’est vraiment bien accueilli. Ensuite, un retour à la normale [soit à la situation qui prévalait cet] automne, le 14mars, c’est également bienvenu","text":"C’est certain que la perspective de reprise de nos affaires graduelles à partir du 21février dans notre cas, c’est vraiment bien accueilli. Ensuite, un retour à la normale [soit à la situation qui prévalait cet] automne, le 14mars, c’est également bienvenu"}}”>C’est certain que la perspective de reprise de nos affaires graduelles à partir du 21 février dans notre cas, c’est vraiment bien accueilli. Ensuite, un retour à la normale [soit à la situation qui prévalait cet] automne, le 14 mars, c’est également bienvenu, a réagi en entrevue à Radio-Canada la présidente de l’Hôtel Château Laurier de Québec, Aude Lafrance Girard.

Aude Lafrance Girard accorde une entrevue à Radio-Canada à l'intérieur de la salle de réception d'un hôtel. On distingue un feu de foyer à l'arrière-plan.

Mme Lafrance Girard et ses collègues du secteur hôtelier réclamaient l’annonce d’une date pour la réouverture des salles de réunion.

Photo : Radio-Canada

Quelques heures plus tôt, elle et d’autres représentants de l’industrie hôtelière avaient interpellé en bloc le gouvernement Legault au cours d’une conférence de presse afin qu’il annonce sans délai une date de réouverture pour les salles de réunions.

<q data-attributes="{"lang":{"value":"fr","label":"Français"},"value":{"html":"Le cœur de nos affaires, ce sont les réunions et les congrès, qui représentent plus de 50% de nos revenus","text":"Le cœur de nos affaires, ce sont les réunions et les congrès, qui représentent plus de 50% de nos revenus"}}”>Le cœur de nos affaires, ce sont les réunions et les congrès, qui représentent plus de 50 % de nos revenus, avait souligné Mme Lafrance Girard, martelant que ses clients avaient besoin de prévisibilité.

Le décor d’une salle, le nombre de personnes qu’elles peuvent accueillir, c’est des choses que nos organisateurs doivent [savoir] à l’avance et nous, on a besoin de leur donner ces réponses-là, chose qu’en ce moment, on n’est pas en mesure de faire, avait-elle déploré.

Ça prend une date rapide

Ça prend une date rapide. Ça prend des annonces cet après-midi, avait imploré le directeur général de l’Hôtel Universel de Rivière-du-Loup, Martin Lévesque.

<q data-attributes="{"lang":{"value":"fr","label":"Français"},"value":{"html":"On a déjà perdu des mois, on a déjà perdu le premier trimestre, on peut dire, de l'année2022. On a besoin de prévisibilité pour la suite des choses. Donc, cet après-midi, M.Legault là, ça nous prend unGO","text":"On a déjà perdu des mois, on a déjà perdu le premier trimestre, on peut dire, de l’année2022. On a besoin de prévisibilité pour la suite des choses. Donc, cet après-midi, M.Legault là, ça nous prend unGO"}}”>On a déjà perdu des mois, on a déjà perdu le premier trimestre, on peut dire, de l’année 2022. On a besoin de prévisibilité pour la suite des choses. Donc, cet après-midi, M. Legault là, ça nous prend un GO, avait-il plaidé.

Les trois représentant de l'industrie assis à une table, chacun derrière un micro.

Martin Lévesque (à gauche de la table), Aude Lafrance Girard (au centre de la table) et Bertil Fabre (à droite de la table) avaient uni leurs voix en matinée afin de réclamer l’ouverture des salles de réunion.

Photo : Radio-Canada / Pascal Poinlane

Sans l’annonce d’une date de réouverture, les organisateurs risquaient d’annuler leur congrès ou de le déplacer à l’extérieur du Québec, dans une juridiction où les mesures sanitaires sont plus relâchées, avaient prévenu les hôteliers.

Repêchage déplacé?

C’est d’ailleurs une option qu’envisage la Ligue nationale de hockey (LNH) à propos du prochain repêchage, qui doit se tenir au Centre Bell, à Montréal, en juillet.

Il y a quelques jours, le commissaire Gary Bettman a indiqué qu’il n’hésitera pas à déplacer l’événement si les mesures sanitaires en place au Québec empêchent la Ligue nationale de hockey de tenir le repêchage en présence des partisans.

Bertil Fabre accorde une entrevue à Radio-Canada à proximité de la Place George V, au centre-ville de Québec, en hiver.

Bertil Fabre affirme que le déplacement du repêchage de la LNH en raison des mesures sanitaires ferait perdre 500 000 $ à son établissement.

Photo : Radio-Canada

Ce scénario priverait le Centre Sheraton de Montréal, désigné bureau chef du repêchage, de revenus évalués à 500 000 $.

[Le repêchage] représente des retombées économiques énormes, pas juste pour Montréal, mais pour le reste aussi de mon industrie. Donc, je suis ravi, a réagi le directeur général de l’établissement, Bertil Fabre, dans les minutes qui ont suivi la conférence de presse du gouvernement.

<q data-attributes="{"lang":{"value":"fr","label":"Français"},"value":{"html":"On est content de voir cette ouverture, surtout l'ouverture totale, le 14mars, des salles de réunions, y compris le Centre Bell","text":"On est content de voir cette ouverture, surtout l’ouverture totale, le 14mars, des salles de réunions, y compris le Centre Bell"}}”>On est content de voir cette ouverture, surtout l’ouverture totale, le 14 mars, des salles de réunions, y compris le Centre Bell, a-t-il ajouté.

Avec la collaboration de Pascal Poinlane

À lire aussi :

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Les hôteliers obtiennent le « GO » qu’ils réclamaient – ICI.Radio-Canada.ca

Laisser un commentaire