La chic et sportive station Suisse des 4 Vallées, très prisée des Français, s’est imposée comme une destination que l’on fréquente d’abord pour la qualité de son ski.

Elle vient d’être sacrée «meilleure station de ski du monde» au World ski awards, détrônant Val-Thorens. Ce qui est sûr, c’est que de tous les qualificatifs dont on peut parer Verbier celui de station sportive est au plus près de la vérité. On se rend d’abord dans la station du Valais, composante du vaste domaine suisse des 4 Vallées, pour skier. Son terrain de jeu alpin qui démarre à 1 500 mètres d’altitude, le cœur de station, pour s’élever à 3 330 mètres d’altitude, le sommet du Mont Fort, offre une quantité impressionnante de pistes panoramiques pentues. Le village de Verbier, blotti à 1400 m, témoigne à mi-hauteur du passé rural de la station. Des maisons, où subsistent quelques traces architecturales de la paysannerie, sont regroupées autour d’une église de toute beauté. Ce vieux bourg, d’où ne partent plus dans les estives aucunes têtes de bétail, semble assoupi. Il a vécu. Livrée aux grandes enseignes internationales de l’immobilier de luxe, la moindre grange se négocie à prix d’or… On a du mal à le croire aujourd’hui, tant Verbier semble briller au firmament des grandes fortunes de la planète, mais le canton a connu au XIXe siècle une forte émigration. Le manque de travail a poussé nombre de Valaisans à traverser les océans pour les États-Unis et l’Amérique du Sud.

Dans les années 1950, la station de Verbier s’est développée plus en hauteur à 1500 mètres d’altitude à flanc de montagnes. De 3000 résidents à l’année, environ, la station passe à 30.000 vacanciers l’hiver. La digestion est d’autant plus facile que Verbier est très étendue et moutonne sur les pentes en chalets de bois et pierres sèches à perte de vue. Aujourd’hui encore, déambuler dans la station n’est pas de tout repos et l’absence de plat se fait ressentir dans les mollets. Très fréquentée dès l’origine par les parisiens, attirés par ce concentré de suisse authentique, à l’époque encore un peu abordable, la station connaît un succès rapide. Les Anglais s’y précipitent. Et les têtes couronnées européennes prennent rapidement leurs habitudes à Verbier, notamment les familles royales de Belgique et d’Angleterre. Elles les ont toujours. William de Galles, avant d’épouser Kate, est venu enterrer sa vie de garçon au Farinet, le club tendance du cœur de station. Sarah Ferguson, ex-épouse du prince Andrew, y possède un imposant chalet.

L’antique télécabine 4 places de Savoleyres (La Tzoumaz). Verbier.ch / Mélodysky

Dans un autre genre, Richard Branson, monsieur Virgin, exploite le chalet Lodge tandis que le chanteur James Blunt parraine une remontée mécanique. Entre autres piliers mondains d’une station bicéphale. Car ce visage people reste discret et n’a pas dénaturé l’âme de Verbier qui demeure avant tout une destination de skieurs. Parfois précurseur notamment en matière de « freeride ». En témoigne dans les rues principales un afflux de boutiques sportives. Les grands joailliers, et les marques du shopping de luxe, que l’on trouve habituellement dans ce type d’endroit, n’ont jamais réussi à implanter ici la moindre enseigne. Pour autant qu’on ne s’y trompe pas. Si l’immobilier atteint des sommets, les hôtels, au nombre de dix-neuf, et les restaurants ne sont pas très bon marché. On ne vient pas à Verbier pour réaliser des économies. Conscient de cet état de fait et désireux de conquérir de nouveaux publics, la station mène dans la vallée, sur la commune du Châble (820 m), où arrive le train, connecté par une télécabine à Verbier, un vaste projet de développement touristique. Hôtels, résidence de tourisme et auberge de jeunesse pourraient dans les deux ans à venir constituer un pôle d’accueil plus accessible.

La nouveauté de l’hiver 2022 : la tyrolienne

La nouvelle tyrolienne Mont 4 Zipline promet des sensations fortes, avec un départ à 3300 m d’altitude. D.Carlier / Verbier4Vallées

Sensations fortes avec la tyrolienne Mont 4 Zipline, dont c’est la première saison hivernale. Rien que les chiffres donnent le vertige : 1400 m de long, 383 mètres de dénivelé et une vitesse pouvant atteindre 130 km/heure. Il faut avoir le cœur bien accroché ! Départ sur le massif du Mont Fort à 3300 mètres d’altitude.

À partir de 20 CHF (enfant soit 19 €) et 45 CHF (adulte, 43€). Réservations en ligne .

Le domaine skiable de Verbier

Large et majestueuse la célèbre piste rouge des Attelas, blottie entre les Attelas (2727 m) et les Ruinettes (2200 m). Verbier.ch

Trois entrées distinctes conduisent aux pistes de Verbier, Médran (cœur de station), Savoleyre et Bruson. Les pistes n’y sont pas particulièrement faciles, mais pas hors-de-portée pour un skieur moyen. Deux d’entre elles seulement sont dédiées aux débutants. Ce qui caractérise les pistes rouges et bleues de Verbier, la majorité, ce n’est pas forcément la difficulté de tout le parcours mais souvent un départ abrupt, ou en cours de descente un mur qui agit comme un piment, donnant du goût à la glisse. Il y a souvent une alternative qui se présente pour contourner la difficulté comme sur la piste Les Attelas, colorée de rouge, où s’offre à mi-parcours un choix de deux pistes bleues pour éviter un mur. Une seule piste noire est réputée comme plus difficilement franchissable, c’est celle qui part de l’arrivée du téléphérique du Mont Fort (3330 m) jusqu’au col des Gentianes (2950 m), si raide et si haute que sa partie sommitale n’est jamais damée autrement que par le passage des skieurs. Les amateurs de poudreuse aguerris aux pentes difficiles s’y précipiteront avant de poursuivre par un des quatre tracés jaunes de hors-pistes sécurisés, dont le plus intéressant prend son départ au Mont Gelé (3023m).

Un secteur plus familial, à La Chaux, offre de belles descentes en bleu et rouge, d’autant plus agréables que l’ensoleillement est idéal et le ski panoramique. Il faut prendre la télécabine du Funny Space qui, des Ruinettes, monte aux Attelas, pour apercevoir dans sa presque totalité l’étendue de la station et dominer le Val de Bagnes qui tapit la vallée. Superbe. Voilà pour Verbier, mais la station est partie intégrante du domaine des 4-Vallées, le plus grand domaine skiable en Suisse qui regroupe sur 410 km de descentes 84 pistes, dont 10 noires, 39 rouges, 24 bleues, et onze itinéraires jaunes de hors-piste sécurisés. Ce domaine, dont Verbier constitue le pôle le plus important, s’étend sur plusieurs autres communes. Nendaz et La Tzoumaz sont deux stations très familiales, Veysonnaz est l’écrin de la très réputée piste de l’Ours, qui sert à l’entraînement des skieurs de coupe du Monde, et Thyon a pour caractéristique d’avoir été créée de toutes pièces, sans prendre son origine dans un vieux village. Perchés à 2000 mètres d’altitude ses hébergements, quels qu’ils soient, sont skis aux pieds. Tous ces secteurs sont reliés les uns les autres directement par ski depuis Verbier, exception faite de Bruson, auquel on accède par la télécabine qui descend au Châble.

Nos pistes préférées

L’impressionnant Vallon d’Arbi. Verbier4Vallées

Le Vallon d’Arbi. Cette piste, itinéraire jaune (sécurisé mais non préparé), réservée aux très bons skieurs, part du lac des Vaux (2543 m) à Verbier et descend jusqu’à la petite station de La Tzoumaz (1500 m). Le parcours non damé mais sécurisé sur 20 mètres de part et d’autre d’un balisage central, démarre dans un impressionnant couloir long de 200 mètres environ, entre deux murs de neige. Sur un peu moins de 1000 mètres de dénivelé on pénètre dans un univers immaculé sans aucune pollution visuelle, ni câbles électriques, ni constructions, ni remontées mécaniques, on oublie tout… L’arrivée se fait en douceur à l’abri d’un épais massif forestier.

Les Gentianes. Pour accéder à cette piste rouge, on doit prendre à La Chaux, le téléphérique du Jumbo qui conduit au col des Gentianes (2894 m), sous le Mont Fort. Accessible aux bons skieurs, on démarre cette piste panoramique et étroite par un mur, qui peut s’éviter en empruntant un chemin en épingle sur le côté, un peu moins raide. La piste s’élargit rapidement au pied du Bec des Bosses, célèbre sommet où se déroule chaque année depuis plus de 20 ans la finale du « Freeride World Tour ». Faire halte à la cabane Mont Fort (2457 m), refuge dont la terrasse offre une vue magnifique sur le petit et le grand Combin, avec en arrière-plan le Mont-Blanc. Dans sa dernière partie, jusqu’à l’arrivée à La Chaux (2266m), la piste s’aplanit.

À voir, à faire

Marc Dubosson fromager de la Laiterie de Verbier, où se fabrique et se vend la délicieuse tomme. Verbier.ch

Une fois déchaussé, tout ce qui se fait en montagne se pratique à Verbier, du chien de traîneau au parapente… Plus original, voici deux idées made in Verbier et nulle autre part ailleurs.

Atelier Fromage. Il est à faire à la Laiterie de Verbier Village, coopérative laitière où se fabriquent de manière totalement artisanale le fromage à raclette AOP et la tomme de Verbier, proche cousine de notre Reblochon. Il faut y aller le premier jour de votre arrivée pour réaliser son fromage que l’on vient chercher à la fin de son séjour le temps d’un premier affinage. L’atelier inclut une visite des caves où sont conservées durant trois mois plus de 6000 meules. 50 CHF (un peu moins de 50€) par poste de travail sur lequel on peut être deux. Durée de l’atelier : 2h. 138, route de Verbier, tél. : 00.41.27.771.29.03 ; www.laiterie-verbier.ch

L’instant Shopping. On reconnaît un habitué de Verbier à ses lunettes de soleil ou son masque de ski siglé Sungod. La marque, née au Royaume-Uni, dispose de son atelier et son unique boutique dans le monde au cœur de la station. La lunette et le masque se montent devant vous et sont personnalisables entre 4000 combinaisons. Garantie à vie, un seul tarif en fait son succès. 100 CHF pour les lunettes, 160 CHF pour le masque de ski. 5, rue de Médran, www.sungod.com

Les bonnes tables

En soirée : le frenchie Verbier. Le chef exécutif, l’irlandais Adam Purcell met admirablement en musique une cuisine qui revisite les classiques avec succès, comme la Tartiflette à la truffe. Au rez-de-chaussée de l’hôtel Expérimental Chalet, cette nouvelle table inspirée du chef Grégory Marchand s’offre un décor cosy très montagne, assez british, avec de jolies banquettes, notamment. Route de Verbier-Station 55, tél. : 00.41.27.775.40.00, www.expérimentalchalet.com . Ne comptez pas moins de 120-150 CHF (120-150€).

Sur les pistes : le Dahu. L’établissement fait le plein sur la piste de La Chaux. Cuisine roborative excellente, avec notamment des pizzas maison à la circonférence impressionnante. Les tarifs le sont aussi, 20 CHF à 30 CHF la pizza (20-30€). Ce restaurant, le plus couru de la station, inabordable sans réservations, possède une version snack au rez-de-chaussée un peu moins cher. Tél. : 00.41.27.778.20.00).

Où dormir à Verbier ? Notre sélection d’hôtels

L’hôtel de Verbier est le plus ancien établissement de la station encore en activité. Inauguré en 1947, il vient de s’offrir un lifting complet après un changement du propriétaire et une montée en gamme à quatre-étoiles. Les 29 chambres sont ravissantes et offrent terrasses ou balcons, important quand on sait que l’hôtel vise une ouverture toute l’année. Déco très nordique -la nouvelle maîtresse des lieux est suédoise. Il y a encore un beau spa au sous-sol et un restaurant au rez-de-chaussée, La Nonna, très branché et assez bruyant, ce qui tranche avec cet hôtel au luxe plutôt tranquille. Côté tarif on est un peu en dessous de sa catégorie. 2, place Centrale, tél. : 00.41.27.654.40.00, www.hoteldeverbier.com . De 350 CHF à 450 CHF (350€ à 450€), petits-déjeuners inclus.

Le « W »

Le W hôtel Verbier. Verbier.ch

C’est une des plus beaux hôtels de Verbier situé à quelques mètres de la télécabine du cœur de la station. La célèbre enseigne « W » s’offre ici une version chalets de luxe, avec 123 chambres et 5 luxueux appartements. Branchée et tendance, parfois avec un peu d’exagération, la déco est très américaine, colorée en diable, avec quelques rares clins d’œil montagne. Le spa est superbe avec une piscine intérieure et extérieure. La crise du Covid le rend un peu plus abordable avec un prix de départ autour de 300 CHF (300€). 70, rue de Médran; tél. : 00.41.27.472.88.88 ; w-verbier .

Tarif des forfaits de ski 2022

Verbier 4Vallées/jour: adulte : à partir de 75 CHF ; jeune: à partir de 67CHF ; enfant: 40CHF. Verbier 4Vallées/ semaine 6 jours: adulte : à partir de 379 CHF ; jeune: 322 CHF; enfant 190 CHF. Réservations en ligne.

Venir à Verbier

En avion : viser Genève Aéroport ; puis train Genève Aéroport – Le Châble (durée 2h14 – 1 train toutes les heures) ; puis télécabine Le Châble – Verbier (10 min).

En train : via Genève Cornavin puis train Genève– Le Châble VS (durée 2h04 – 1 train toutes les heures) puis télécabine Le Châble – Verbier (10 min).

En voiture : Verbier est à 1h50 de Genève et 1h20 de Chamonix.

Se renseigner office de tourisme de Verbier, tél.: 00.41.27.775.38.38; www.verbier.ch

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Verbier, grand ski dans le Valais – Le Figaro

Laisser un commentaire