Au quatrième trimestre 2021, Airbnb Inc. a pulvérisé les prévisions de Wall Street : ses résultats annuels ont augmenté de 78 % pour atteindre 1,53 milliard de dollars et l’entreprise basée à San Francisco a déclaré un bénéfice net de 55 millions de dollars alors qu’elle avait concédé 3,9 milliards de dollars de perte en 2019, rapporte Bloomberg Businessweek.

Des chiffres qui font de 2021 la “meilleure année de son histoire pour Airbnb”, constate Brian Chesky, le PDG de la plateforme, qui vante un modèle commercial “hautement adaptable” :

Nous proposons des millions de logements différents à presque tous les prix partout dans le monde. Ce qui signifie que quelle que soit l’évolution des voyages, nous sommes capables de nous adapter.”

Le boom des réservations de longue durée

Le début de la pandémie n’avait pourtant pas été favorable à Airbnb, qui avait dû supprimer des milliers d’emplois. Mais une fois passé le choc initial des confinements et de la fermeture des frontières, les affaires ont repris de plus belle.

Alors que de nombreux travailleurs à distance ont cherché à se réfugier en famille loin des métropoles surpeuplées, les réservations ont bondi de 45 % dans les petites villes et à la campagne. Quand la fermeture des frontières a interdit aux voyageurs la région Asie-Pacifique, le nombre de nuitées réservées en Amérique latine et aux États-Unis a augmenté respectivement de 22 et de 20 %.

Mais c’est l’augmentation de la durée des locations qui s’est révélé particulièrement payante. À la fin de l’année dernière, près de la moitié des réservations concernaient des séjours d’une semaine ou plus et une réservation sur cinq portait sur des séjours d’un mois ou plus, précise Bloomberg.

La plateforme est restée résiliente même après l’apparition d’Omicron : l’impact de la nouvelle vague de contaminations sur les réservations n’a pas été le même qu’avec le variant Delta et s’est rapidement dissipé Airbnb s’attend désormais à ce que le nombre de réservations du premier trimestre 2022 “dépasse largement” les niveaux de 2019.

Les experts pointent un phénomène passager

Dès le début de la pandémie, Brian Chesky avait prophétisé que le Covid allait changer à la fois les voyages et le travail. Voilà un mois, il annonçait dans un tweet qu’il passait au télétravail à plein temps et qu’il allait lui-même changer de location Airbnb toutes les deux semaines pour se déplacer de ville en ville.

“Le PDG d’Airnb dort ici ou là et il fait le pari que vous allez l’imiter”, traduit le Wall Street Journal. Mais ce rêve d’une “vie simple”, sans attaches ni bagages, pourra-t-il longtemps être partagé par un grand nombre de travailleurs à distance ? Le journal n’y croit pas vraiment :

Notons qu’en annonçant son ‘déménagement’ sur Airbnb, Brian Chesky n’a pas précisé quelle durée il assignait à l’expérience ni précisé s’il avait lui-même résilié un bail ou renoncé être propriétaire d’un logement avant de se transformer en nomade. La question posée est de savoir si la vie en mode Airbnb est simplement une expérience ‘amusante’, comme de nombreux utilisateurs sont en train de l’expérimenter, ou s’il s’agit d’une tendance durable.”

De fait, si le nombre de réservations de longue durée a bel et bien augmenté par rapport à 2019, il semble qu’un pic a été atteint au début de l’année 2021, constate le Wall Street Journal. “Les séjours d’un mois et plus représentaient peut-être une réservation sur cinq au quatrième trimestre 2021, mais au premier trimestre ils concernaient environ une réservation sur quatre.”

Pour bien d’autres entreprises du secteur la reprise se fait d’ailleurs attendre. Expedia, le réseau mondial d’agences de voyage, signale par exemple une baisse de 25 % des réservations par rapport à 2019. Du coup, à la Bourse de New York, les analystes “deviennent nerveux” face à la hausse éclair des actions Airbnb (+ 23 % par rapport à leur cours d’ouverture, en décembre 2020), pointant un phénomène passager.

“Pour beaucoup d’entre nous, la vie de nomade ressemble à un rêve. Et cela pourrait bien finir par n’être que ça : un rêve” conclut, sceptique, le journal.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Grâce au travail à distance, Airbnb enregistre des résultats record – Courrier international

Laisser un commentaire