Dans une agence Pôle emploi de Bordeaux, le 8 février 2022. Dans une agence Pôle emploi de Bordeaux, le 8 février 2022.

Certains parlent déjà de « plein-emploi 2027 ». Le plein-emploi pourrait-il devenir un slogan de campagne, alors que les ménages semblent accaparés par la question du pouvoir d’achat ? L’idée fait son chemin chez des macronistes portés par la succession de bons indicateurs – une croissance de 7 % record depuis plus de cinquante ans en 2021, un taux de chômage s’approchant des 7 % promis par le candidat Macron en 2017… « Il me semble que le plein-emploi serait un bel objectif pour un prochain quinquennat », confirme le délégué général de La République en marche (LRM), Stanislas Guerini. « Atteindre le plein-emploi, c’est le nouvel objectif que la France doit se fixer », abonde un conseiller élyséen.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés A 7,4 %, le chômage au plus bas depuis 2008

Le chef de l’Etat lui-même avait évoqué cette ambition au détour d’une phrase dans son allocution du 9 novembre 2021 : « Nous ne devons pas viser seulement 7 % de chômage, mais bien le plein-emploi. » Et plusieurs ministres en parlent ouvertement depuis cet automne. « Pour la première fois depuis un demi-siècle », la France peut atteindre « ce que les autres grandes nations développées ont atteint depuis des années, le plein-emploi », martèle ainsi Bruno Le Maire, le ministre de l’économie, qui a même évoqué devant les députés « un niveau de chômage de 5 à 6 % » en octobre 2021. La ministre du travail, Elisabeth Borne, a elle aussi parlé de « résultats qui permettent d’entrevoir un retour vers le plein-emploi », sur CNews, jeudi 17 février, à l’occasion de la publication des derniers chiffres du chômage.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Avec la reprise, le nouvel horizon du plein-emploi

Faire du plein-emploi une composante de la campagne d’Emmanuel Macron et, peut-être, l’objectif d’un second mandat est clairement une hypothèse de travail, indiquent plusieurs sources. Selon un autre conseiller, « le plein-emploi, c’est un objectif crédible, à la portée de l’économie française à horizon cinq ans. Toute la question, c’est de bien choisir son indicateur », rappelant qu’« il y a une génération de gens, ceux qui sont entrés sur le marché du travail en 1982, qui ne savent pas ce que c’est que le plein-emploi ».

« La mythologie des “trente glorieuses” »

S’il est endossé par Emmanuel Macron, le pari aurait un sens politique évident. Le plein-emploi, « c’est la mythologie des “trente glorieuses”, une société de confiance dans laquelle on ne craint plus qu’un faux pas vous fasse tomber dans la précarité », décrypte Emmanuel Rivière, de l’institut Kantar Public. C’est aussi une réponse à d’autres angoisses, comme le financement de la protection sociale et des retraites, les tensions sur le système scolaire et, bien sûr, le pouvoir d’achat.

Il vous reste 48.48% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Le plein-emploi, un objectif de campagne séduisant pour Emmanuel Macron – Le Monde
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire