À l’approche de l’élection présidentielle qui aura lieu en avril prochain, l’heure semble être au recadrage pour Valérie Pécresse. La candidate Les Républicains (LR) a ainsi dû réaffirmer son autorité auprès d’un de ses plus proches soutiens : Xavier Bertrand.

À l’approche de l’élection présidentielle qui aura lieu en avril prochain, l’heure semble être au recadrage pour Valérie Pécresse. La candidate Les Républicains (LR) a ainsi dû réaffirmer son autorité auprès d’un de ses plus proches soutiens : Xavier Bertrand.

Il avait pourtant tout du soutien idéal. Depuis le début de la campagne électorale de Valérie Pécresse, candidate Les Républicains (LR), Xavier Bertrand s’illustrait dans le rôle du lieutenant dévoué. Mais le président des Hauts-de-France aurait commis une faute. En effet, il aurait critiqué l’emploi par Valérie Pécresse de l’expression « grand remplacement », lors de son meeting le 13 février dernier. Quelques jours plus tard, au cours d’une réunion avec l’équipe de campagne, il déclarait : « Il faut clarifier les choses. Il faut que tout le monde soit d’accord avec cette ligne. Le grand remplacement, ce n’est pas nous », rapporte Le Figaro ce mardi 22 février. Des propos qu’il aurait ensuite fait fuiter dans la presse.

« On retrouve le Xavier Bertrand mauvais camarade qui la ramène, qui fait son malin », a confié un membre de l’équipe de Valérie Pécresse, toujours dans Le Figaro du mardi 22 février. La candidate aurait alors personnellement appelé Xavier Bertrand pour lui rappeler qu’il convenait de jouer collectif. Et qu’elle n’avait pas apprécié que ce qui avait été dit en petit comité se retrouve dans la presse. Dans l’équipe de Valérie Pécresse, on lui reproche même de jouer « un double jeu qui dessert tout le monde. »

> Découvrez en images ces politiques qui ont changé de look pour une campagne.

Éric Ciotti, un soutien pour Valérie Pécresse, une menace pour Xavier Bertrand

Si Xavier Bertrand a pris le risque de critiquer ouvertement la ligne de la candidate LR, c’est avant tout pour tenter de discréditer un autre de ses plus fervents soutiens : Éric Ciotti. En effet, le député des Alpes-Maritimes se montre très proche de Valérie Pécresse. Les deux hommes auraient les mêmes ambitions en cas de victoire. « Ils espèrent tous les deux être Premier ministre en cas de victoire de Valérie Pécresse, ce qui peut effectivement créer quelques petites frictions », a confié, toujours dans Le Figaro, un proche des deux élus.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Denis Guignebourg / Bestimage

A propos de


Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Xavier Bertrand “mauvais camarade” : Valérie Pécresse lui passe un savon ! – Gala
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire